ludovic_hublerAndre_Brugiroux

Le Monde en stop, un rêve, le sien, il l'a réalisé. Ludovic Hubler partait pour faire le tour du monde en stop en 2 ans. Il est rentré chez lui 5 ans après. C'était entre 2003 et 2008.
Avant lui, il y eu André Brugiroux entre 1967 et 1973.
Ludovic est allé en Afrique de l'ouest, en Amérique du Sud, en Antarctique, aux Etats Unis, en Australie, en Océanie, et il est rentré en traversant l'Eurasie d'Est en Ouest. Tout ça en stop.

Oui, oui, en stop. Il n'a pas dépensé un centime de transport. Même les traversées des océans, il a fait du voilier stop, du cargo stop et même du brise-glace stop!!!
Il a passé avec brio son Master de la route. Il voulait son voyage tourné vers la rencontre. Je crois que c'est réussi. Et pas seulement grâce au stop mais aussi parce qu'il se faisait héberger chez l'habitant et est devenu ambassadeur itinérant de sites comme CouchSurfing et hospitalityClub.
Avant de partir, il a rencontré les enfants cancéreux de l'hôpital de Strasbourg-Hautepierre. Il leur a fait vivre son périple via des conversations webcam et l'envoi de photos et de courriels.

Il a aussi organisé de multiples conférences partout dans le monde, après s'être fait la main en faisant un premier cycle d'un an aux USA au milieu de son périple. Il a ainsi pu partager son aventure et faire passer des messages sur la pauvreté dans le monde, le commerce équitable, le réchauffement global et l'importance de réaliser ses rêves à plusieurs milliers d’étudiants de tous horizons.

Dans le même esprit, il a organisé des journées de rencontres pour faciliter la communication entre ONGs et permettre la réalisation de synergies entre elles.

Bref, un baroudeur, un vrai de vrai mais surtout un grand bonhomme qui a eu l'honneur et l'immense privilège d'être reçu par Tenzin Gyatso, le 14° dalaï-lama, dans sa demeure de Dharamsala en Inde.

D'après wikipedia, il travaille aujourd'hui en tant que responsable du département des projets sur zone à Monaco dans l'organisation Peace and Sport, L'organisation pour la paix par le sport placée sous le Haut-Patronage du Prince Albert II de Monaco.

Je sais aussi qu'il travaille à un site web facilitant la rencontre entre voyageurs et les professeurs désireux que ces derniers témoignent auprès de leurs élèves de la réalité du monde : http://www.travelwithamission.org/Le_monde_en_stop

Bien sûr je recommande très fortement son livre. J'espère que Ludovic sortira un jour l'édition complète, les 1800 pages qu'il avait écrit avant que son éditeur lui demande de réduire à 360.

Ludovic, si tu me lis, je te remercie pour le sillon que tu as tracé et je souhaite suivre ta voie.

André a lui aussi fait le tour du monde et des hommes. Une autre époque, un autre contexte, d'autres aventures mais la même conclusion, La Terre n'est qu'un seul Pays, le titre de son bouquin que je conseille très vivement aussi.

La_terre_nest_quun_seul_pays

André ne s'est jamais reposé, il a "bourlingué" comme il le dit lui même pendant un quart de siècle autour du globe et il a visité tous les pays (249).
Lui aussi n’a pas payé un centime pour le transport. Il a fait de l’avion-stop, du bateau-stop, du voilier-stop et du ferry-stop pour traverser les mers gratuitement.
II n'a jamais dormi à l’hôtel sauf contraint et forcé par l’agence touristique d’état, l’Intourist, à Moscou.
Il a dépensé tout son argent dans la nourriture et les visas. Malgré tout, il avait un budget si serré qu'il ne pouvait pas manger dans les restaurants. Il s'est contenté des carrioles en bord de route ou des stands sur les marchés. En effet, il s'était fixé, une moyenne de dépense d'un dollar par jour. Et si ce dollar, à l’époque, lui permettait trois repas en Inde, il ne payait qu’un petit déjeuner en Alaska.

Pendant ce tour des hommes, il a notamment vécu chez les hippies à San Francisco, chez des bonzes à Bangkok, dans une école de yoga en Inde, chez les coupeurs de têtes à Bornéo, chez les trafiquants de pierres précieuses au Sri Lanka et il a travaillé dans un kibboutz en Israël. André est devenu au fil de son parcours un croyant en la religion Baha'i, une religion mondiale, qui représenterait le « couronnement de toutes les religions ayant jusqu'alors existé » et serait sur terre la pierre angulaire d'un royaume de paix, de justice, de liberté et d'humanité dont le fondateur est le persan Bahá'u'lláh. Pour exemple, les écrits Baha'is mettent l'accent sur l'égalité essentielle des êtres humains, et sur l'abolition des injustices. L'humanité est vue comme unique, bien que très variée : la diversité des ethnies et des cultures sont dignes d'appréciation et de tolérance. Le racisme, le nationalisme, les castes et les classes sociales sont considérées comme des barrières à l'unité de l'humanité. Les enseignements Baha'is déclarent que l'unification de l'humanité est un sujet primordial dans les conditions politiques et religieuses présentes.

De ces multiples rencontres André conclut que "LA TERRE N'EST QU'UN SEUL PAYS" et Ludovic de surenchérir en proposant une conférence intitulé "LA PAIX EST POSSIBLE".