Bonjour mes chers lecteurs,

Je commence par présenter mes excuses à ceux qui attendent depuis trop longtemps un nouvel article.
Je pourrais me trouver des excuses comme le virus dans les fichiers du blog de ma mère qui ne cessait d'infecter mon site entre fin juillet et fin octobre, mon vagabondage qui suivit. La vérité, c'est que j'étais fatigué d'écrire sur le blog, en plus de mon carnet de voyage, en plus des cartes postales et des emails (english newsletter). Mon carnet de voyage, c'est perso, c'est normal de ne pas avoir de réponse. Les cartes postales, je comprends que ce soit difficile de me suivre à la trace et donc de m'en renvoyer. Les emails, j'ai presque toujours une réponse en retour.
Le blog en revanche, j'ai parfois l'impression de m'exprimer dans le vide. Ceux que j'appelle mes plus fidèles lecteurs (La Compagnie se reconnaitra, mon frère...) car je les ai régulièrement sur skype et ils me parlent de mon blog, et bien justement, on parle déjà de mon voyage en dehors du blog. Du coup, à quoi bon écrire sur une page publique? Pour partager? Avec qui (je partage déjà autrement avec ceux que je chéris)? Quoi (mes petites histoires?, mes petites indignations?)? Je ne suis qu'un modeste voyageur sans vrai talent d'écriture, je ne crée pas de polémique, je ne fais pas non plus de recherches approfondies, je ne recherche aucune récompense. Alors à quoi bon?
Même 6 mois plus tard, je n'ai pas eu tellement de remarques... C'est vrai que je vous ai devancé en ne cessant de m'excuser, mais quand même.

Et puis, quelque chose qui ne m'était pas arrivé depuis longtemps arriva, j'ai surfé sur internet. J'ai eu du temps libre devant mon ordi, à lire... quoi? et bien mes blogs préférés, dont ceux de voyageurs.
Au même moment, j'ai repris contact avec un très vieil ami. Devinez quoi, il est en Australie... et il tient un blog que j'ai parcouru en quelques minutes.
Le lendemain, un autre ami m'écrit qu'il est triste de n'avoir pu voyager ces trois dernières années, et qu'il me remercie de l'avoir fait voyagé grace à mes écris.

Le même jour, c'était hier, la liberté d'expression est attaquée. Quelques cinglés, par un attentat barbare, voudraient nous museler.
Je dis non! Aujourd'hui, je m'appelle Charlie.

Je vais reprendre la plume, continuer à écrire mes petites aventures, mes accidents, mes joies, mes peines, mes indignations même si cela reste très modeste.

Pourquoi? Parce qu'on m'en a donné le droit quelques trois cent ans plus tôt. Parce que l'Internet m'offre ce pouvoir magique de m'exprimer, de le partager avec vous lecteurs plus ou moins (in)fidèles (mais peu importe :-).

De Bayard à Charlie, "L'Imprimerie a donné au peuple le pouvoir de lire, l'Internet lui donne celui d'écrire."

Il nous faut d'ailleurs en prendre soin (de l'Internet), et ne pas laisser nos dirigeants saisir cette "opportunité" pour réduire nos libertés individuelles, nos libertés de communiquer et de s'exprimer librement sous couvert d'une chasse au terrorisme.
http://www.framablog.org/index.php/post/2015/01/11/patriot-act-francais-pour-nous-non
http://www.macg.co/aapl/2015/01/david-cameron-reclame-une-porte-derobee-dans-les-apps-de-messagerie-86689
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/12/le-patriot-act-une-legislation-d-exception-au-bilan-tres-mitige_4554570_4355770.html

Librement votre,

Charlie