En observant la carte de la Thaïlande, à l’extrême sud du pays, juste au nord de la Malaisie, j'ai découvert l'emplacement d'une fameuse île, Koh Lanta (ou Ko Lanta selon les orthographes). Je ne regarde pas souvent le petit écran, et ne suis pas fan des télé-réalité mais il est difficile de passer à côté du nom de certain shows. Pour ceux qui y seraient parvenus, Koh Lanta est le nom d'un jeu télé où des gens se la jouent "à la Robinson".

Cependant, l'émission n'a jamais été tournée sur cette île, mais nous ne l'apprendrons malheureusement que plus tard.
Espérant nous la jouer nous aussi, si ce n'est à la Robinson, au moins à la tranquilou, on décide d'aller y passer quelques jours, avant d'affronter les hordes de touristes de Phuket.

DSCN7525Ils sont gentils les gens de l'embarcadère. On ne comprend rien à ce qu'ils essaient de nous dire, mais on achète quand même nos deux tickets chacun pour le ferry... peut être qu'on paye d'avance l'aller-retour...
Comme il fait presque nuit car on arrive tard, on part bille en tête vers le sud. On est surpris mais aussi heureux de découvrir l'île si peu habitée.
Normal, on est sur la première île! En fait, il faut se rendre à un deuxième embarcadère pour prendre un deuxième ferry, d'où les deux tickets.
Pourquoi ne construisent t-ils pas deux ponts? ils sont si petits ces deux bras de mer.
Un deuxième ferry donc et.... meeeerrrrrdee!!!!!!
Qui c'est ce monde?, d'où il sort? qu'est-ce qu'il fait là? c'est quoi ces rivages urbains? ces hôtels? ces touristes? tous ces blancs?
GGgggrrrrrr... ça sent l'arnaque cet épisode Crusoé :-)

P3130339 PhilippeOn part vers le sud, cette fois ci, on est bien sur Koh Lanta. On avait repéré une possibilité d'être volontaire pour la construction d'un éco-village grâce à HelpX. En l'absence de réponse, on s'y est rendu au culot. Que nenni, ils ne se sont pas donnés la peine de répondre car ils étaient complets et comme HelpX, ce n'est pas CouchSurfing, il n'est pas question de rester même une seule nuit sans rien en échange : "Même en dormant dans vos hammacs, vous allez prendre une douche, consommer de l'élec... vous comprenez?"
"Non; Mais merci quand même, au revoir!"

On entend parler d'un bar qui loue des tentes. On fait un marché, on obtient moitié prix pour seulement utiliser la douche et un peu de place dehors pour nos motos et nos hamacs.
Le lendemain, on fait le tour de l'île à moto, profitant des beaux paysages miroitant les plages paradisiaques sans jamais pouvoir s’arrêter. Quid des motos et des sacs?

P4030574 PhilippeIl faut que je vous parle d'un des meilleurs amis (ou pire cauchemar) du voyageur, j'ai nommé, la météo, le soleil (ou la pluie, et le vent pour les cyclistes). J'ai toujours été plutôt chanceux depuis le début du voyage et, comme à son habitude, le soleil brillait et nous chauffait de ses rayons.
Et pour chauffer, ici en Asie du Sud Est, il sait faire. Fournaise humide et insistante!
DSCN7824Pour autant, il n'est pas question de rigoler avec la sécurité à moto dans ces pays, où les conducteurs ont, pour la plupart, obtenu leur permis dans une pochette surprise, quant ils ne sont tout simplement pas encore en âge d'aller au collège... Casque intégral et gants en cuir sont donc de rigueur en plus d'une vigilance de chaque instant.
Et pour se prémunir des coups de soleil, nous portons une chemise pour protéger les avant bras et la nuque, laissée ouverte quand même pour ne pas étouffer.
Avec cet accoutrement, je vous laisse imaginer combien on hait les feux rouge de la région. Ils ont la légère tendance à durer plus de 2 min.

Bref, toute la journée, nous cuisons à l'étouffée dans nos costumes, à la recherche du bon plan pas cher où dormir pas loin d'une plage pour profiter un peu. Dans ce lieu hautement touristique, c'est difficile.
On finit par trouver notre bon plan, une chambre pas cher, à 1min d'une superbe plage. Bella, une jeune thaï sous-loue une des chambres de la villa qu'elle loue à l'année, bien qu'elle vive à mi-temps à Londres aussi. D'une simplicité déconcertante, elle m'indique par téléphone où trouver les clefs de la maison pour que nous puissions visiter avant qu'elle ne rentre de la pharmacie.
On passe ensuite le reste de l'après-midi dans les vagues et à lire assis dans un transat, les pieds bien au chaud dans le sable blanc.
Le lendemain, après un bain matinal, nous partons pour Ao Nang, rendre visite à des amis de Philippe. On n'ose pas s'avouer qu'on fuit aussi un peu la déception et surtout le monde, à la recherche d'un peu plus d'authenticité.

P3170366 PhilippeA Ao Nang, mi mars, nous sommes accueilli par Sébastien, Geneviève et leurs enfants Benjamin, Levy, Lilou et Noémie, des Français qui ont décidé d'enrichir leur vie française d'une seconde vie en Thaïlande. Ils ont décidé de vivre 6 mois par an en Thaïlande pour offrir à leurs enfants une autre vision du monde. Pour ça, leur pari est réussi. Benjamin est fier de nous montrer ses exploits de boxe Thaï. Après seulement un mois d’entraînement certes intensif, il a remporté son premier combat. Voir les vidéo ici et .
Son petit frère, Levy, lui nous raconte comment il s'occupe des serpents du "snake show", comment il arrive à les prendre en main, à jouer avec, à les tromper. Impressionnant. Sébastien était alors en train de monter une vidéo sur le snake show. Vous pouvez la trouver ici. Les deux petites sont dorlotées par les nounous thaïes plusieurs heures par jour, aucun doute que ce sont elles qui parleront le mieux le thaï un jour.
Pendant quelques jours, nous sommes en famille, et j'adore ça. Jouer avec les deux grands, cajoler les petites toute la journée, discuter avec les parents et jouer au "moulin" tard le soir, après un bon repas mi Thaï mi français, sans oublier le matin un vrai ti'dèj' avec pain au chocolat.
DSCN7550Le dernier jour, nous emmenons sur nos destriers les deux garçons à la plage. Entre deux sauts dans les vagues, on joue à Robinson en collectant, et ouvrant les noix de coco avec les moyens du bord. On s’entraîne à l'apnée, Philippe se surprend à presque égaler son record de 2'40, je me surprend à tenir facilement 1'30 (première fois), les enfants se tirent la bourre gagnant seconde après seconde jusqu'à ce que Levy réussisse à tenir 46s. Bravo à lui. Benjamin m'aide à aller acheter à manger, merci traducteur. Une pluie tropicale nous empêche de jouer aux cartes, alors on replonge à l'eau. Quand il faut partir pour le cours de boxe, c'est un peu avec regret qu'on quitte la plage. Merci les enfants, vous êtes super!
Du coup, je me suis tellement amusé, et bien que je sois toujours vigilant à endosser ma chemise tout le temps pour me protéger de mon ami le soleil, ce jour là, j'en ai oublié sa dangerosité. J'ai gagné un coup de soleil comme seuls les bons vrais touristes savent le faire.
C'est malin... la veille de partir pour Phuket.

DSCN7609La route pour Phuket me rappelle un peu le sud de la Chine avec ces paysages tellement particuliers d'immenses blocs rocheux gisant ça et là.
On arrive sans encombre chez Som et Manu, vous vous souvenez, le couple qui m'a pris en stop lorsque je descendais vers la Malaisie? Nous sommes chaleureusement accueillis.
Avec mes coups de soleils, je m' huile toute la journée et fuit la morsure du soleil en permanence. Je ne verrai donc presque pas les plages de Phuket, vaguement depuis la moto ou la voiture. Avec Philippe, nous visitons la vieille ville de jour, puis de nuit aussi, avec nos hôtes. Nous faisons un petit tour le long de la côte, visitons un très fameux temple et rendons visite à la statue du grand Bouddha érigé en l'honneur du 80° anniversaire de sa majesté le roi de Thaïlande. Som et Manu nous ont aussi fait découvrir le grand marché de nuit de Phuket, contre façon à gogo et guinguette de nourriture en veux tu en voila. Nous sommes invités un soir à manger chez des amis, qui avaient, lors de son passage à Phuket, hébergé le voyageur Jérémy Marie. Ils ont beaucoup voyagé aussi, surtout en Chine. Du coup, la discussion fut très plaisante toute la soirée.
Quand Philippe me délaisse pour passer quelques jours avec sa fiancée Julie en bord de plage (c'est beau l'amour), je m'insère un peu dans les coutumes Thaï grâce à Som.
DSCN7636J'apporte une offrande au temple suscité. Nous recevons alors une bénédiction avant de partager le repas des moines. En fait, les moines mangent d'abord, à 11h, puis les assistants puis n'importe qui peut manger ce qu'il reste. Et des restes, ce n'est pas ce qu'il manque... Je découvre ainsi qu'il est possible de voyager en Thaïlande et de demander le gîte, au moins, mais aussi souvent, le couvert, dans tous les temples de Thaïlande.
J'aide Som à préparer ses salades qu'elle vend sur le marché. Je suis d'ailleurs vendeur toute la soirée car elle doit s'occuper d'un ami. Je suis, parait-il, bon vendeur car j'écoule tout les stocks, Som est contente. Som a des amis sur le marché qui réalisent une confiserie absolument divine : une pâte de pois et lait de coco enrobée d'une sorte de gélatine très colorée. La friandise ressemble à des fruits et légumes en miniatures.
Manu m'invite à venir avec eux deux au mariage d'une amie à lui. C'est expéditif. On arrive à 18h, on retrouve ses amis jusqu'à 18h30 pour aller nous mettre à table après avoir pris la photo avec les mariés, nous dînons et partons après tout le monde à 20h30. Le dîner était délicieux, très raffiné.

Nous quittons Phuket le 24 mars, avec la ferme intention d'avancer un peu plus vite jusqu'au nord de la Thaïlande afin de changer un peu de paysage. Je dis au revoir mais pas adieu car il y a de forte chance que je revienne ici pour chercher un bateau pour l'Inde, le Bangladesh ou le Sri Lanka.