Me voila donc enfin sur la terre ferme, foulant le sol du premier pays de mon voyage. Mon passeport a droit à son premier tampon. Je lève la tête, regarde vers le nord est, une montagne. C'est la bonne direction!

DSCN0524

J'ai été hébergé quatre jours à Akyaka, un petit village à 30 min de Marmaris, par Ömür. Il est vraiment super sympa. D'une générosité sans borne, il aime recevoir des amis et des voyageurs et il aime faire découvrir sa région. Il a commencé à travailler à 8 ans dans une pâtisserie avant de travailler dans le bâtiment à l'âge de 12 ans pour que sa scolarité ne pèse pas sur ses parents. Il étudie l'archéologie tout en travaillant dans un hôtel, dans lequel il passe 15h par jour (de 18h à 9h) et il trouve le temps de s'occuper de moi (et je ne suis pas une exception). Il se passionne pour la littérature et souhaite, après avoir voyagé au Moyen-Orient, ouvrir une librairie de livre d'occas'.
Avant ça, il lui faudra trouver comment rembourser ses dettes qu'il a contracté auprès du gouvernement. Ici les bourses étudiantes doivent être remboursées... et avec intérets... On est bien en France, n'est-ce pas?

DSCN0542

DSCN0523Avec lui, je suis allé me ballader dans Mugla, la ville étudiante d'à côté, je me suis baigné, j'ai fait un tour de vélo et j'ai découvert des alentours paradisiaques. J'ai aussi rencontré d'autres Turcs, un photographe avec qui j'ai passé une matinée sur google translate parce qu'il ne parlait pas anglais, et un couple d'Ankara avec qui j'ai passé une super journée, baignade et soirée au bar à jouer aux flechettes (Intergalacticos, I miss you, Padget power! :-).DSCN0548
Lundi 23 avril était la journée des enfants en Turquie. Ce jour là est férié pour tout le monde sauf pour eux. Ils vont à l'école pour danser, chanter, lire des poèmes... Les parents sont bien évidement conviés. Les enfants ont leur jour de repos le lendemain.
Je ne peux malheureusement pas intervenir dans cette école en ce jour très particulier. Je suis invité à venir mercredi mais étant attendu à Antalya par Elias et Philippe depuis quelques temps déjà, je suis obligé de décliner cette proposition. Ma première école ne sera donc pas celle d'Akyaka, dommage.

DSCN0553

Mercredi, j'ai fait Akyaka-Antalya en stop en 5h alors que le bus a besoin de 5h30. Le stop, seul, marche super bien dans cette région de la Turquie. Ma dernière voiture m'emmena sur 210km. Les trois jeunes Turcs, qui ne parlaient pas anglais, étaient super sympa. Ils m'invitèrent à manger un kébab et tournèrent dans Antalya jusqu'à trouver mon point de chute, l'université. On s'est débrouillé comme on a pu pour échanger, mon document magique (merci Aladin et Rozenn), mon panneau d'autostop-carte du monde, et bien sûr le langage des signes improvisés.

DSCN0677Arrivé à l'univ, je me suis perdu au milieu de panneaux tel que Emergency, Psikiyatri... Etrange non? Hastanesi veut dire hopital... J'ai donc perdu toute l'avance que j'avais gagné en autostop à chercher le campus de l'univ (et non l'hôpital universitaire), et ensuite à réussir à y entrer. Ici, il faut une carte pour passer des tourniquets que des gardes surveillent. Heureusement, mon nouvel hôte, Türker m'avait donné son numéro. En fait, il y a un sésame quand on n'a pas de carte, "Erasmus", j'aurais dû m'en douter :-)

J'ai retrouvé Louise, la colloc française de Türker, à la BU et elle m'emmèna chez eux. Le soir, j'ai eu droit à un super repas mijoté par Türker puis à une ballade à vélo le long de la plage avant de discuter bien installé dans les canapés avec des bières à portée de main. On a beaucoup parlé de nos projets mutuels. Louise me propose un contact pour une école qui ne fonctionnera pas (encore faute de timing). Elle est ici comme volontaire européenne (SVE) pour s'occuper des relations internationales de la fac avec les ONG. Elle donne aussi des cours de français, elle est prof de Français Langue Etrangère (FLE). Elle souhaite revenir l'année prochaine travailler dans la région. Son copain venait juste de partir après un arrêt de quelques mois ici pour continuer son voyage France Vladivostok à vélo. Türker, l'ambassadeur couchsurfing Antalya qui m'héberge est un alpiniste. Il a fait tous les sommets alentours et bien d'autres, notament le mont Elbrouz, le plus haut sommet européen, dans le Caucase. Il rêve maintenant de s'attaquer au Kilimandjaro. Peut être que nos routes se croiseront au Kenya.

DSCN0791

DSCN0711Le lendemain, je retrouve Elias, en grande forme. Quel plaisir! Ca fait bizarre de se dire que la dernière fois qu'on s'est vu, c'était à Paris. On a visité la vieille ville, franchement pas terrible et aussi la ville moderne encore moins terrible avant d'aller nous baigner au moment du coucher de soleil, magique! Je n'ai malheureusement pas de photo de ce moment mais je vous laisse apprécier les photos prises de jours. Si la ville en elle même ne me laissera pas un souvenir impérissable, son cadre, son envirronement est extraordinnaire. Mer bleu, forêt verdoyante, montagne enneigée, What else? Et bien la culture! Il y a aux alentours plein de sites archéologiques.

Jeudi 26 avril, je pars en stop visiter Olympos et Phaselys. Pour 80km aller et retour, j'ai dû attendre 30 min, tout cumulé. Deuxième expérience de stop concluante.
Les deux sites sont extraordinaires. A Olympos, les ruines de la cité lycienne ne sont pas très bien conservées mais le cadre est magique, petit fleuve de montagne encaissé entre deux pentes qui s'écoule tranquillement avant de se jeter plus rapidement dans la mer par un ressèrement de son lit. Baignade dans la mer. Bain de soleil. Baignade dans le fleuve pour se rincer du sel et re bronzette avant de repartir pour Phaselys. Là-bas, les ruines sont beaucoup plus lisible, ici l'aqueduc, là l'agora, plus loin le théatre.
J'ai rencontré sur place un groupe de Turkmen qui m'a ramèné à Antalya. Un seul des quatre parlait anglais mais il le parlait bien et on a donc pu échanger. Ils étudient la médecine à Moscou .
Le soir, je suis allé avec Louise boire un coup sur la plage avec des Erasmus pour fêter un anniv. Ensuite, on est allé  tous les deux boire une dernière bière pour écouter un groupe local qui jouait de la musique turque. J'ai été pendant un moment un peu ailleurs, comme transporté par la musique, la puissance de la voix du chanteur et leurs instruments exotiques dont je ne connais pas les noms. J'ai adoré! Malheureusement, j'avais  laissé mon micro à l'appart, je ne peux donc pas vous la faire partager cette fois-ci.

DSCN0738   DSCN0767

Aujourd'hui, jeudi 27, je dois retrouver Elias dans 10 min et je vais être en retard.
Elias et Philippe se sont fait invité la veille par Guillaume, un Français, à venir faire de l'escalade. Guillaume et Charlotte leur ont proposé de nous héberger une dernière nuit à Antalya. Demain, on devrait partir pour Konya, la ville ou fut fondé l'ordre des Dervish par Mevlana. On ira ensuite à Göreme, la ville centrale de la Cappadoce. Là-bas, j'irai dans ma première école étrangère!

Petit ajout le dimanche 29 : la journée d'escalade fut géniale bien qu'elle ait commencé par une incompréhension totale qui m'a valu une attente interminable en plein cagnard. Interminable = 2h, je sais que j'aurai l'occas' d'attendre plus longemps une voiture un jour mais au moins, je saurai ce que j'attendrai :-)
Bref, après avoir englouti un plateau repas au resto U, après la fermeture de ce dernier (cela n'étonnera pas mes anciens camarade de cantine, toujours le dernier :-), fait un peu de stop pour rejoindre le site d'escalade, je retrouvais tout le monde, Elias, Philippe, Louise et Brian venu à vélo après avoir mangé avec moi, et notre hôte pour la nuit, Guillaume.
Chacun pu grimper à sa guise, moi un peu mais j'ai préfèré aller me ballader et me baigner dans la rivière en contre-bas.
Le soir, un grand repas turc préparé par la nounou nous attendait. Excellent! Guillaume et Charlotte, prof de français à l'univ m'aurait bien aidé à réaliser mon projet dans l'école de leur fille (c'est le fameux bon plan de Louise) mais on partait le lendemain pour Konya. Brian est incroyable, c'est un Américain qui a déjà visité pas mal l'Amérique du Sud en plusieurs voyage, l'Afrique à vélo en un an (même trajet que moi en un peu plus long) et qui maintenant est parti d'Allemagne jusqu'ici à vélo. Il se l'est fait volé il y a 3 semaines.

DSCN0794  DSCN2084 Elias

Pour plus de photos de Akyaka ou de Antalya, rendez vous dans la rubrique media.

Je parle souvent dans cet article de Elias et Philippe, mais je viens de réaliser que je ne vous les ai pas présenté. Ça ne saurait tarder. Voila chose faites dans cet article.