DSCN4872Encore une folle journée de route! Levé de bon matin, je commence le stop à 10h avec un camionneur qui me descend jusqu'à l'axe routier principal. Ensuite un Han m'emmène jusqu'à Linxia, ville d'où démarre l'autoroute. Je décide de ne pas reprendre l'autoroute qui va directement à Xi'an puisque je sais désormais qu'il est en construction sur une bonne partie et donc peu praticable. Un détour par Lanzhou ne rallonge pas tant que ça en terme de kilométrage en plus.
A l'entrée de l'autouroute, après avoir séduit les policiers, ces derniers me trouvent un conducteur qui va directement à Lanzhou. Ce monsieur ne parle pas l'anglais mais il comprend que Lanzhou n'est pas ma destination. Malheureusement, de part la réalité du terrain cette autoroute ne peut être lié à celui de Xi'an, il faut traverser la ville. Et merde!
Heureusement, mon conducteur ne m'abandonne pas. Comme il ne comprend pas exactement ce que je veux, il m'emmène avec lui à la mosquée. Et oui, il est musulman, Lanzhou n'est pas si loin du Xinjiang. Là, son fils qui parle parfaitement l'anglais me dit qu'ils veulent m'aider et m'emmèneront à l'entrée de l'autoroute mais après la prière du midi. Ils sont adorables!

DSCN4901L'entrée sur l'autoroute n'est pas simple, il y a un grand pont, sans bande d'arrêt, bien trop dangereux pour être traverser à pied. Je cherche donc une voiture qui veut bien m'aider. C'est ainsi que j'établi un nouveau record, la plus petite distance, 800m de stop :-) Il me laisse à l'intersection juste après. Je trouve alors une voiture arrétée pour faire faire pipi au petit garçon. Ils acceptent de m'emmener. Il faudra attendre un long moment de silence avant que la mère ne se décide à dévoiler qu'elle est capable de parler un peu anglais. Ainsi, on peut discuter jusqu'à Tianshui (300km de silence aurait été un peu long :-). Ils m'aident aussi à trouver une voiture qui va à Xi'an dans une station service. A peine ai-je dis bonjour à mes nouveaux co-voyageurs que les précédents sont partis, je n'ai pas eu le temps de leur dire au revoir.
DSCN4906Le père de Mountain, m'a pris car il espère que je discute avec son fils. Mountain à 11 ans et baragouine déjà un peu l'anglais, mais c'est surtout avec son père que je discute pendant les 300 km qui nous sépare de Xi'an. On parle de l'importance de l'anglais, de la Chine, du problème sino-japonais actuel (qui ne devrait pas en être un d'après moi)...Finalement, il est content que je sois là, sa femme dort, son fils a fini par s'endormir, je lui tiens compagnie. Ils m'ont offert le diner et il téléphone régulièrement à Dorothy, ma correspondante HelpX qui va m'héberger quelques jours à Xi'an.
Nous la retrouvons à 23h. Elle m'emmène chez elle avant de retourner chez sa mère. Elle part bientôt pour une longue formation et souhaite donc passer du temps avec elle.
Seul accroc de la journée, j'ai fait un trou dans mon sac en l'accrochant à un écrou qui dépassait d'une portière...

DSCN4912Journée cuisine! D'abord un petit déjeuner avec Dorothy de "beignets en bouillie". C'est salé, pas mauvais. Puis, je goutte une spécialité de Xi'an, des nouilles froides au vinaigre et un peu épicées. Sans plus...
Ensuite, Dorothy me fait visiter la ville : "Si vous voulez visiter 200 ans d'hitoire, aller à Pékin, si vous en voulez 2000, visiter Xi'an". Xi'an fut capitale de différents empires pendant plus de 2000 ans. Sa muraille d'enceinte, les tours et les douves n'ont rien à envier à nos chateaux forts. C'est impressionant car tout est en très bon état.
Avant d'aller visiter d'autres monuments en l'honneur de poêtes, écrivains ou celui pour l'émissaire qui ramena le boudhisme en Chine, je mange une autre spécialité, un sandwich, un pain rond ouvert avec de la viande de porc (et uniquement de la viande hachée), c'est pas mauvais mais très sec, un peu de verdure serait la bienvenue.

Dorothy est très curieuse et très ouverte d'esprit. Elle me pose beaucoup de questions et médite mes réponses au sujet de Taiwan, du Tibet, du Japon. Elle me pose aussi des questions au sujet d'Israel et de l'Europe.
Je termine la journée seul, à déambuler dans le quartier musulman car elle dine avec sa mère.

DSCN4955Là, je goûte encore plein de nouveauté, du riz aux pruneaux, des beignets de kaki (la farine est mélangée avec du kaki) fourré de fruits de la passion (ou pas, nature), boisson chaude de poire et prune, tout cela avant d'aller dîner une dernière spécialité :-) Il s'agit d'une soupe de nouilles et pain. Il faut soit même couper les deux petits pains rond en tout petits morceaux avant que le cuisinier n'ajoute la soupe de nouille. C'est sans aucun doute dans la rue musulmane que j'ai le mieux mangé.

DSCN4974Le lendemain, je me rends au site de l'Armée de Terre Cuite. L'entrée coûte 150 Y ( presque 20€) et impossible d'obtenir le prix étudiant cette fois, la madame ne veut même pas se donner la peine de lire mon doc magique. Cependant il était hors de question de passer à côté. Tous ceux que j'ai rencontré m'ont vraiment conseillé d'y aller.
Je suis un groupe de canadien toute la journée. 4 soeurs m'ont d'ailleurs invité chez elle quand j'y serai (mais j'attends toujours leur email, elles ont ma carte mais moi je n'ai pas leur contact :-).
DSCN4993C'est impressionant dans les reportages télé et en photos, mais en vrai, c'est halucinant. Sur l'ensemble des trois sites, on peut voir plusieurs centaines de guerriers et chevaux reconstitués. On estime qu'il y en a plus de 8000. Ils sont tous uniques et de taille réelle. Cette armée est supposée accompagner et protéger l'empereur après la mort. Malheureusement les aléas du pillage, des tremblements de terre et autres marques du temps ont fortement abimés voir détruit ces statues. Les archéologues estiment qu'ils termineront leur travail peu après 2250.
Le soir, Dorothy cuiisine pour moi des noodles tomates/oeufs et je cuisine pour elle et ses collègues une ratatouille (et oui, ici c'est encore la saison des aubergines en octobre). En effet, en Chine, les collègues partagent souvent aussi l'étages d'un batiment. Si ce n'est pas forcément pour y vivre, c'est au moins pour se reposer au moment des pauses (2h au déjeuner). Comme ils travaillent plus de 10h par jour, il leur faut un endroit où se reposer près du lieux de travail. Les chambres sont petites.

DSCN5045Normalement, je devais partir le lendemain pour Chengdu mais Dorothy me propose de venir intervenir dans sa classe.
Bien sûr, j'accepte.
Ce sont des collégiens, un âge que je n'ai pas encore rencontré.

Je commence ma série d'intervention par une classe de 3°. Leur niveau d'anglais est plutôt faible, il faut donc beaucoup de pause pour traduire. Mon intervention commence à être rodée et j'arrive plus facilement à m'adapter aux contraintes de temps et de compréhension. Ils sont admiratifs et curieux. Et si ils rigolent des dessins dans un premier temps, ils seront très nombreux à participer. Curieusement, les questions ne portent pas du tout sur le voyage, mais sont plutôt du genre "petite amie?", "Comment dit on je vous aime en français" et j'ai entendu plusieurs "You're handsome". Finalement, cela n'a rien d'étonnant de la part d'ados de 15 ans.
Qinghai La deuxième classe est plus à l'aise en anglais mais est malheureusement timide. L'echange ne sera donc pas facile.
Pendant l'interclasse, un ti gars vient me voir, et de manière très naturelle commence à me poser des questions avant de m'inviter à venir discuter avec sa classe. Ainsi, avec l'accord de sa prof d'anglais, j'interviens dans une troisième classe. Bon niveau d'anglais et pas du tout timide, plutôt chahuteuse et bruyante. C'est assez fatiguant et comme je perds du temps à obtenir un fond sonore qui permet de s'exprimer, l'échange est malheureusement écourté.

DSCN5131Le trajet pour Chengdu, (800 km) se fait sans anicroche. J'arrive, grâce à 3 voitures au centre de Chengdu. Je n'ai pas réussi à faire comprendre à mon dernier conducteur où je voulais aller, au nord de Chengdu. En effet, ma carte, orientée nord-ouest lui semblait différente de sa carte GPS... normale, le GPS s'oriente selon la direction de la voiture, en l'occurence, le sud-ouest... Tant pis, tant mieux! En effet, si j'arrive très tard à l'Ecole des Langues Etrangères de Chengdu, l'école de Laura, mon amie chinoise avec qui j'ai randonné sur la Grande Muraille, c'est car mon dernier conducteur m'a invité à manger un Hot Pot avec des amis. On m'avait prévenu que la cuisine du Sichuan est épicée mais là, je pleurais...
Ensuite, une fois l'adresse de l'école récupérée, il m'a emmené jusque là-bas. Trop gentils ces Hans!

Suivez le lien pour plus de photos de Xian!